Lurcy-Levis envahit par les singes de la Side Car Party 2014

Le 15 mars 2014 le circuit de Lurcy-Levis accueillait une étrange population. On parle de l’année du singe. Quèsaco ? Le calendrier asiatique est formel, cette année le Cheval tient les rênes. Alors pourquoi parler du singe ?

Il paraitrait que le singe aime la concurrence, la lutte physique et intellectuelle… Côté physique il y a ce qu’il faut grâce au tracé de Lurcy-Levis ; les intellectuels attendront car seule deux positions de marche sont acceptées, ON et OFF.

Un week-end organisé par La Main Au Panier(LMAP), et très attendu dans le monde sidecariste. On va vous expliquer ce type de roulage. Les puristes lanceraient des noms à la volée, accompagnés de termes imbitables rendant chimérique l’accès à la discipline.
On va faire simple! Vous avez un side-car? Un passager capable de laisser son cerveau au paddock?

Alors le rassemblement side-car party est fait pour vous. Vous êtes psychologiquement prêt pour découvrir le boulot de pass/singe au côté d’un des pilotes du paddock.

Le tracé du circuit de Lurcy-Levis donne du boulot au singe, ce qui permet quelques ajustements avant le début de la saison. Par ajustement, nous entendons règlement de compte avec les autres pilotes. La piste, c’est la bagarre!
Une fois la mise au point effectuées, prenez votre singe d’un jour sous le bras et emmenez-le à la rencontre de la faune sidecariste. Il y a de tout! Surtout de l’improbable. Les débutants fréquentent les stars du paddock comme Estelle Leblond, dans une ambiance fraternelle.
Qui est Estelle Leblond? Non, ça je ne peux pas l’entendre. La demoiselle enfonce les codes et inscrit son nom parmi les pilotes roulant au-dessus des 160km/h de moyenne lors du Tourist Trophy. Rappelons que Mélanie Franier est son pass, et qu’elle participe grandement aux résultats du duo.
Je ne cache pas que l’occasion aurait été extraordinaire de rouler avec Estelle. Non sans appréhension. Malheureusement ça ne s’est pas fait. Ce qui m’a peut-être sauvé les cotes et les épaules.

Le rassemblement est drillé de main de maitre par LMAP qui a réussi à déplacer 138 équipages dont certains ont fait le trajet depuis la Belgique, la Suisse ou encore l’Espagne… Excusez du peu. Sans trop nous mouiller, on peut dire qu’ils ont réussi un joli tour de force!?
A une époque où le championnat VMA Sidecar n’est pas au mieux de sa forme, nous constatons pourtant qu’il y a foule. Le tout, soutenu par une disponibilité exemplaire des équipages SBK. Conseils, parrainages, travaux sur les trajectoires… un programme complet supervisé par 11 superbiker.

Cette année les curieux étaient à l’honneur. Si LMAP et ses partenaires ont voté pour l’année du singe ce n’est pas sans raison.
Odile l’explique très bien dans son mail :

« Certains débutent en sides (sides anciens ou modernes) et aimeraient quelques conseils…et puis certains se plaignent de ne plus progresser…

Christian (Durand) représentant des pilotes side-car ancien du VMA et Estelle (Leblond) représentant des pilotes side-car du SBK mettent en place un  »parrainage » lors de la Sidecar Party.

En quoi cela consiste-t-il ? :
Les parrains seront les équipages de tête des championnats
Le parrain suivra son filleul le temps d’apprécier son niveau de départ, puis le parrain passera devant pour que le filleul puisse suivre ses trajectoires et que le passager bénéficie du tempo de son singe parrain.
Le parrain repassera derrière pour un tour ou deux puis débrieferont à l’arrivée… »

Il n’y a pas plus clair. Partager et apprendre avec les meilleurs, c’est ça l’esprit sidecariste.

Un évènement a pourtant été raté par notre équipe. L’apéro des sidecaristes ! Il est tout aussi important et impressionnant que le week-end de roulage. Si les gauches/droites du tracé de Lurcy-Levis vous donnent des difficultés, laissez tomber la soirée du samedi. Les vieux briscards présents auraient fait de vous un laboratoire d’essai. Goûtez aux spécialités de chaque régions… 5 fruit et légumes les enfants, ça conserve. Y a un moment qu’on roule au bio-éthanol les gars!

Arrivés le dimanche 16 mars après le boulot, nous avons rejoint notre pilote Georges Ligabue.

Malgré la journée de perdue, il garde le sourire. Indéboulonnable. Les vapeurs de la veille ne l’ont pas atteint, il souhaitait rester frais pour chahuter son singe.
Lurcy-Levis, on aime ou pas. Personnellement ce n’est pas mon préféré, même s’il est plaisant de se battre dans la première partie de la piste. Cela-dit, nous avons servi de chicane ambulante avec un side-car bien trop court en vitesse de pointe. Retour au stand et avant de plier pour reprendre la route, je croise un drapeau de pirate. Ni mat, ni voile, ni océan au loin. Par contre on a la boucle d’oreille du pilote de la Team PSRT.
Le pilote Thierry Pichon était là, sur son side, prêt à se lancer. Motard blessé, devenu à force de courage un sportif handisport émérite, prouvant à tous les pistards que la passion donne des ailes. Dans son cas, elle l’a poussé à investir dans un side et 3 pneus slick.

Une belle journée passée à rouler avec des mordus de la poignées de gaz, des grands enfants mais aussi des grands professionnels dans l’approche de la compétition. Le respect, le fair-play et l’amusement semblent rester les piliers de ce sport confidentiel.